Le Winter Wolf Syndrome ou WWS

Traduction adaptée de http://www.wolf-to-wolfdog.org/Chapter8.pdf

 

tendresse.jpg

 

La maturité physique, sociale et sexuelle est plus tardive chez le loup et chez l’hybride de loup que chez le chien domestique. Comme pour tous les mammifères, la maturité sexuelle implique des changements hormonaux importants.

Entre l’âge de deux et quatre ans (parfois plus tôt chez les hybrides à faible contenance), le chiot que vous pensiez avoir enfin sous contrôle va commencer à changer. Exactement comme pour le jeune humain, ses hormones sexuelles vont commencer à « exploser » et une modification du comportement s’ensuivra.

Dans la nature, de nombreux loups nouvellement adultes quittent la meute lorsque celle-ci ne leur convient plus. En captivité, ils n’ont pas cette option, ce qui entraine souvent des comportements indésirables. Ces comportements peuvent aller du simple test aux conflits intenses pour la place de l’Alpha dans la meute. Plus la personnalité de l’animal est dominante, plus celui-ci testera ses limites.

Si le propriétaire a bien imposé sa position d’Alpha dès le début, le « testing » peut être minime. La stérilisation vers l’âge de six mois peut atténuer l’intensité du défit mais elle ne peut l’éliminer totalement. Les hormones sont produites par différentes glandes et le fait de neutraliser une de ces glandes n’élimine pas toutes les sécrétions hormonales.

Ainsi, un loup « domestique » stérilisé à six mois a failli tuer sa propriétaire lors d’un conflit hiérarchique à l’âge de cinq ans. Celle-ci n’avait pas détecté les signes d’alertes et si elle a eu la chance de s’en sortir vivante, elle a été grièvement blessée.

Les manifestations les plus importantes de cette maturité sexuelle surviennent souvent lorsque le loup ou l’hybride est livré à lui-même et/ou détenu dans un enclos extérieur où il passe toute sa vie. Dans le meilleur des cas, s’il vit dehors, il doit avoir un compagnon canin stérilisé du sexe opposé.

 

Le Winter Wolf Syndrome

Les hybrides, qui ont hérité du système reproducteur du loup, ont tendance à être davantage sujets à des changements importants de comportement lors de la période de reproduction. Depuis quelques années, un même terme désigne l'ensemble de ces changements : le Winter Wolf Syndrome, que nous appellerons WWS.

Ces modifications du comportement déclenchées par une poussée hormonale saisonnière peuvent aller d’une simple irritabilité jusqu’à toute forme d’agression à chaque fois qu’une personne tente d’entrer dans l’enclos.

L'irritabilité peut se manifester lorsqu’un animal qui adore généralement être caressé refuse soudainement les caresses, grogne même, et montre les dents dès que son propriétaire essaye de le toucher. Ou que l’animal normalement très obéissant se montre provoquant. Les hybrides qui ont été profondément sociabilisés et habitués aux contacts humains deviennent simplement grincheux et désobéissants.

Les autres peuvent devenir très protecteurs de leur territoire ou de leur partenaire (entier ou non) et se montrer très menaçants envers le propriétaire qui essaie d’entrer dans l’enclos pour les nourrir, leur donner de l’eau ou nettoyer.

Un certains nombre de personnes ont rapporté qu’une fois arrivé à maturité sexuelle, leur hybride jusque là adorable, s’était retourné contre eux. Comportement typique d’un animal qui entre en phase WWS. De tels conflits peuvent et ont déjà causé de graves blessures aux propriétaires ainsi qu’aux visiteurs, ceux-ci n’étant pas préparés à ces changements de comportement.

Pendant ce laps de temps, l’animal peut devenir beaucoup plus agressif envers ses congénères du même sexe et même envers ses soigneurs. Si de tels signes sont observés, il est souvent recommandé de séparer définitivement l’animal agressif. Certaines personnes ont été blessées en s’interposant entre deux femelles occupées à s’entretuer. Les mâles ont tendance à se battre pour la position du dominant, tandis que les femelles se battent jusque la mort.

Durant cette période, ils peuvent afficher un instinct de prédation plus développé. Les séparer des petits animaux et des oiseaux est impératif.

Ils peuvent aussi montrer un intérêt plus vif vis-à-vis des jeunes enfants car ceux-ci courent et crient comme le ferait une proie blessée.

Le comportement lors du WWS envers le propriétaire dépendra aussi surtout de la façon dont ce dernier a imposé sa place de leader durant la période d’éducation/socialisation de l’hybride, même si la dominance d’un humain Alpha ne peut complètement dissuader un comportement WWS.

 

tehya-fachee-1.jpg

 

Peut-on prévoir le comportement WWS d’un chiot que l’on achète à trois ou quatre semaines ?

Il est possible d’en avoir une idée en observant les parents pendant et avant la période de reproduction, ce qui signifie que vous devez vous rendre chez l’éleveur avant la conception du chiot.

 

La stérilisation règlera-t-elle le problème du WWS ?

Chez les mâles, la castration éliminera le comportement dû à la poussée de testostérone pendant la période de reproduction. Dans la majorité des cas, si l’animal est castré jeune, vous aurez à supporter beaucoup moins de comportements saisonniers indésirables que chez un animal entier. Si un mâle est castré après sa maturité ou après avoir reproduit, un grand nombre de ces comportements se seront alors installés et ne pourront être supprimés, si toutefois ils le peuvent.

Chez les femelles, la poussée d’hormones se manifeste seulement lorsqu’elle est en oestrus (chaleurs) ou gestante. Une fois encore, les comportements acquis ne peuvent être complètement supprimés par la stérilisation. Chez les loups et les hybrides, la durée d’un cycle de chaleurs peut atteindre quatre à six semaines.

Attention ! La castration d'un hybride peut avoir des conséquences dramatiques si l'animal cohabite avec une femelle entière. Car, à l'instar de son ancêtre sauvage, si la femelle ne détecte plus de phéromones masculines chez son compagnon, elle le considérera comme inapte à la procréation et tentera de l'éliminer. Cela s'est malheureusement confirmé à plusieurs reprises avec, dans les cas extrêmes, la mort du mâle.
Seule la vasectomie permet à la fois de conserver les hormones et de garantir la stérilité.

 

Combien de temps dure le WWS ?

Dans la majorité des cas, les propriétaires s’attendent à une irritabilité de leur hybride entre octobre et mars. Il se peut que cela ne soit pas aussi long ou commence plus tard et dure plus longtemps – cela dépend de chaque animal. Cela signifie que plus de cinq mois par an, votre mignonne petite boule de poils pourrait se transformer en chien-démon de l’enfer. Cela pourrait aussi signifier que, durant cette période, ni vous ni personne d’autre ne sera capable d’entrer dans l’enclos pour le nourrir, lui donner de l’eau ou pour nettoyer le chenil. Si vous avez de la chance, vous vivrez avec un hybride chez qui la période de reproduction ne sera pas pire qu’un simple cas de SPM (syndrome prémenstruel).

 

Quelles précautions doit-on prendre pour affronter le WWS ?

Attendez-vous au pire et espérez le meilleur. Un propriétaire d’hybride responsable possède déjà un grand enclos sécurisé anti-fugues. Durant la période de reproduction, la plupart de ces animaux ont une sérieuse envie d’aller se balader. Assurez-vous qu’il ne pourra pas s’échapper. Le temps passé à l’intérieur de la maison diminue significativement. Assurez-vous aussi qu’il possède un environnement suffisamment attractif. Tenez les enfants et les nourrissons à l’écart. En cas d’animal sérieusement affecté par le WWS, n’entrez jamais seul dans l’enclos. Faites-vous accompagner par un adulte avec, au pire des cas, un bâton, un balai, ou autre objet du genre. Cet objet ne préviendra pas un conflit, de même qu’il ne servira pas d’arme, mais souvent ce type d’objet servira à éviter une morsure et peut vous faire gagner de précieuses secondes pour vous permettre de quitter l’enclos sain et sauf.

 

sam-0185.jpg

 

Le WWS comprend une gamme de comportements naturels que l’on rencontre dans les meutes de loups. Il existe à l’état sauvage où il permet de conserver la hiérarchie sociale et reproductrice de la meute. Ce n’est pas anormal, comme cela ne doit pas être pris à la légère.

Le WWS est un sujet très rarement abordé avec les futurs adoptants d’hybrides et qui a pour conséquences que beaucoup d’entre eux se retrouvent en refuge ou sont euthanasiés parce qu’un comportement naturel est ressorti à ce moment-là. Même si l’animal n’est que grincheux durant ces périodes, vous pourriez avoir du mal à accepter cette attitude d’un compagnon d’habitude affectueux et docile.

Si le WWS est une part naturelle du loup, il n’est pas naturel dans la plupart des races de chiens domestiques. Mais il sera compris dans le lot lorsque vous adopterez votre chiot hybride.

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×